Vous avez un rêve. Vous avez fait vos devoirs. Il est maintenant temps de parler d’argent. Pouvez-vous vous permettre un prêt hypothécaire? Voici quelques aspects à prendre en compte.

 

Calculez le revenu annuel de votre ménage

Le revenu annuel du ménage est le montant d’argent total qu’un ménage rapporte avant déductions et impôts. Les prêteurs considèrent les personnes qui gagnent un revenu comme les codemandeurs et les coemprunteurs d’un prêt hypothécaire. 

Certaines personnes vivant sous le même toit combinent leurs revenus pour payer les factures. Le remboursement d’un prêt hypothécaire est ainsi facilité. Cependant, pourriez-vous tout de même vous permettre le prêt hypothécaire si vous perdiez une source de revenus? Tenez compte d’un revenu supplémentaire. Une autre personne aidera-t-elle à payer les frais d’habitation, dans l’immédiat ou dans le futur? Avant de prendre votre décision, passez tous les facteurs en revue, comme les frais d’habitation et les dettes impayées.

De plus, consignez les heures supplémentaires ou les primes pour consultation ultérieure. Généralement, les prêteurs n’ajoutent pas les heures supplémentaires ni les primes dans l’équation finale. Si votre revenu varie, conservez vos avis de cotisation. Le prêteur comparera vos bulletins de paie et vos transferts électroniques de fonds avec ces avis.

 

Examinez votre situation financière

Les prêteurs examinent les frais d’habitation et les dettes impayées afin de déterminer si vous pouvez vous permettre un prêt hypothécaire. Par conséquent, examinez ces coûts avant de faire une demande de préapprobation. Voici comment.

Estimez les frais d’habitation

L’achat d’une maison entraîne des dépenses supplémentaires : taxes foncières, assurance habitation, assurance hypothécaire (s’il y a lieu), chauffage, électricité et la liste continue. Vous devez également payer les réparations domestiques et l’entretien courant. N’oubliez pas que vos frais d’habitation augmentent si des personnes à charge habitent avec vous.

Ajoutez les impôts et l’assurance

Lorsque vous achetez une nouvelle maison, vous devez payer des impôts fonciers et souscrire une assurance habitation. Vous devez avoir une police d’assurance habitation, sur laquelle le nom du prêteur est indiqué. De plus, le gouvernement exige que tous les propriétaires paient des impôts fonciers. Ces coûts sont souvent oubliés, cependant, ils doivent être pris en considération avant de demander un prêt hypothécaire.

Déterminez votre niveau d’endettement global

Les dettes impayées ont une incidence sur votre capacité à faire des versements hypothécaires périodiques. Un endettement trop élevé, particulièrement s’il s’agit de soldes importants sur des cartes de crédit, est un signal d’alerte pour les prêteurs.

Un prêt hypothécaire est une autre dette que vous devez rembourser. Si possible, remboursez la plupart de vos dettes avant de contracter un nouveau prêt, puis remboursez-le rapidement. Vous pourriez ainsi améliorer vos chances d’obtenir une préapprobation pour un prêt hypothécaire.

Si le revenu dont vous disposez chaque mois est peu élevé, repensez votre stratégie d’achat de maison. Envisagez des maisons dont les prix sont moins élevés. Réduisez vos dépenses personnelles. Remboursez des dettes. Laissez-vous une marge de manœuvre pour éviter d’être à court d’argent. Vous voulez profiter de votre nouvelle maison, et non pas vous retrouver dans un gouffre financier.

Gérez vos dettes en suivant ces deux conseils.

  • Rassemblez vos relevés bancaires, actuels et antérieurs. Calculez le total des paiements mensuels de dettes.
  • Obtenez un rapport de crédit. Communiquez avec une agence d’évaluation du crédit, comme Equifax ou TransUnion, pour obtenir sans frais une copie de votre rapport de crédit. Le prêteur obtient également votre rapport, qui diffère de la copie que vous obtenez. Les prêteurs utilisent entre autres ce rapport pour décider s’ils acceptent ou refusent une demande de prêt hypothécaire.

Apprenez comment obtenir votre cote de crédit instantanément au moyen de l’Appli Services bancaires mobiles CIBCMD.

Comprenez les ratios du service de la dette

Les prêteurs et les assureurs hypothécaires utilisent deux calculs pour déterminer votre admissibilité à un prêt hypothécaire. Ils utilisent le rapport de l’amortissement brut de la detteUne fenêtre contextuelle s'affichera. pour calculer le pourcentage du revenu annuel brut du ménage requis pour couvrir les dépenses liées au prêt hypothécaire, y compris le capital, les intérêts, les taxes et le chauffage. Ils utilisent le rapport de l’amortissement de la dette totaleUne fenêtre contextuelle s'affichera. pour calculer le pourcentage du revenu annuel brut du ménage requis pour couvrir les coûts liés au prêt hypothécaire, ainsi que les autres dettes et prêts.

 

Calculez votre mise de fonds

Le montant de la mise de fonds a une incidence sur le montant de votre prêt hypothécaire et de vos paiements mensuels. Si la mise de fonds est peu élevée – le montant est inférieur à 20 % de la valeur de propriété – vous devez souscrire une assurance prêt hypothécaireUne fenêtre contextuelle s'affichera..

Une mise de fonds plus importante permettra de réduire le montant de votre prêt hypothécaire. Pour les prêts hypothécaires dont le montant est inférieur à 80 % de la valeur de la propriété, il n’est habituellement pas nécessaire de souscrire une assurance hypothécaire. De plus, vos versements mensuels sont moins élevés.

Soyez à l’affût de programmes spéciaux ou de subventions qui peuvent vous permettre d’augmenter votre mise de fonds. Par exemple, le Régime d’accession à la propriété (RAP)Une fenêtre contextuelle s'affichera. du gouvernement permet à l’acheteur d’une première maison ainsi qu’à son conjoint ou partenaire d’emprunter jusqu’à 25 000 $ de leur REER pour acheter ou construire une propriété.

N’oubliez pas les frais de clôture

Tout comme les frais juridiques et l’assurance titres, les frais de clôture aident à déterminer le montant de la mise de fonds que vous pouvez vous permettre. Prenez-les en considération dans le calcul de votre mise de fonds.

Pensez à la période d’amortissement

Si vous souhaitez bénéficier de versements hypothécaires peu élevés qui s’intégreront bien à votre budget, vous voudrez peut-être profiter d’une période d’amortissement plus longue5. Par contre, si vous êtes à l’aise avec un versement hypothécaire plus élevé qui vous permet d’économiser sur les frais d’intérêt, envisagez une période d’amortissement plus courte.

 

Maintenant que vous connaissez les faits...

Découvrez le montant que vous pouvez vous permettre grâce à notre Calculateur de capacité d’emprunt.

Pour en savoir plus sur les prêts hypothécaires