PLAN DE PROTECTION

Initialement publié dans MoneySense

Mars 2012

Avez-vous la couverture dont vous avez besoin?

Au moment de prendre une hypothèque, profitez-en pour vous assurer que vous avez accès à des fonds de secours en cas de coup dur. La perte d'un emploi ou une maladie soudaine peut compromettre la capacité de votre famille à traverser cette période difficile. Voici donc quelques mesures de protection.


Souscrivez une assurance vie

Si vous avez des personnes à charge, vous devriez avoir une assurance vie qui couvre l'hypothèque et les dépenses de votre famille pendant plusieurs années. Vérifiez si le montant de l'assurance vie de votre régime d'avantages sociaux est suffisant. Sinon, pensez à augmenter votre couverture en souscrivant une assurance vie temporaire, plus économique.


Envisagez la possibilité d'une assurance invalidité

Les personnes qui contribuent le plus aux revenus de la famille devraient aussi détenir une assurance invalidité. Cette protection vous permet de recevoir une partie de votre salaire si une maladie ou une blessure vous empêche de travailler. « Un Canadien sur six est invalide pendant trois mois ou plus avant 50 ans », indique Barb Garbens, une planificatrice financière agréée à honoraires de Toronto. « Il est important d'avoir les protections nécessaires pour éviter qu'un événement malheureux fasse dérailler votre vie. » Plusieurs régimes d'avantages sociaux incluent l'assurance invalidité, mais le plafond n'est pas toujours assez élevé. Si votre employeur n'offre pas cette protection ou si celle-ci est insuffisante, pensez à opter pour un régime privé. Autre atout : dans ce dernier cas, les indemnités ne sont pas imposables, contrairement à l'assurance dont l'employeur a payé les primes.


Créez un fonds d'urgence

Essayez d'économiser suffisamment d'argent pour pouvoir tenir le coup pendant six mois si vous perdez votre source de revenus. Cela comprend toutes vos dépenses, de l'hypothèque à l'épicerie. « Si un membre de la famille perd son emploi, cette réserve peut constituer une véritable bouée de sauvetage », explique Rona Birenbaum, une conseillère à honoraires de Caring for Clients de Toronto. « Vous pouvez également demander une marge de crédit que vous n'utiliserez qu'en cas d'absolue nécessité. »



Pour commencer