Prêter de l’argent à vos enfants

Devenir la « banque papa et maman » peut comporter bien des pièges. Voici comment les éviter.

Compte tenu du climat économique actuel, il est fort probable qu’un de vos enfants devenu adulte vous demande un prêt, par exemple pour rembourser ses cartes de crédit, effectuer une mise de fonds pour une maison ou simplement subvenir à ses besoins suite à une perte d’emploi. Il peut être risqué de mêler famille et argent. Toutefois, si vous envisagez d’accorder un prêt à l’un de vos enfants, gardez à l’esprit ces quelques conseils.


Pensez à votre avenir

Pouvez-vous vous permettre de prêter de l’argent à cette étape de votre vie? Si votre enfant ne vous rembourse pas, est-ce que cela nuirait à votre capacité de payer éventuellement pour des soins en maison de repos ou pour des soins médicaux?


Obtenez de l’aide extérieure

Si vous prêtez un montant d’argent important, par exemple pour un prêt hypothécaire, ou si vous incluez beaucoup de conditions à votre entente, les experts recommandent de consulter un avocat. Si vous avez besoin d’assistance pour assurer le suivi du prêt, établir des paiements automatiques ou envoyer des rappels de paiement, adressez-vous à votre banque.


Rédigez un document écrit

Une simple entente de prêt, qui précise le montant, la date d’échéance du paiement mensuel, le taux d’intérêt et tout motif pouvant possiblement justifier l'effacement de la dette, peut vous éviter bien des tracas. De plus, un tel document officialise l’entente. Il peut être judicieux de faire authentifier le document par un notaire, mais ce n’est pas essentiel.


Mettez à jour votre testament

Si vous avez plus d’un enfant, envisagez d’ajouter une disposition à votre testament au sujet du prêt. Si l’enfant qui a contracté le prêt ne l’a pas remboursé en entier au moment de votre décès, le montant dû devrait être annulé et considéré comme étant la première part de l’héritage familial de cet enfant, et ce, afin que la situation soit équitable pour tous vos enfants. N’oubliez pas de laisser une copie de toute entente de prêt à votre avocat et d’en joindre une à votre testament.


Pour commencer