Plus de la moitié des Canadiens à la retraite ont des dettes

Même si les Canadiens à la retraite sont moins endettés que le reste du pays, ils ont moins tendance à faire des paiements supplémentaires, ce qui peut accroître les frais d’intérêts au fil du temps.

Un nouveau sondage CIBC effectué par Harris/Décima révèle que près de 60 % des Canadiens à la retraite ont des dettes sous une forme ou une autre. Même si les Canadiens à la retraite ont moins de dettes que la population active, ils ont aussi moins tendance à prendre les mesures nécessaires pour en accélérer le remboursement. Ces conclusions semblent indiquer que les Canadiens peuvent, à la retraite, rester endettés plus longtemps qu’ils ne le pensaient, ce qui accroît les coûts d’intérêt et influe sur les liquidités dont ils disposent.

« Même si les dettes des Canadiens à la retraite se situent sous la moyenne nationale, elles pourraient être stagnantes et leur coûter davantage en intérêts à long terme, affirme Mme Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Distribution Détail et Stratégie des canaux, CIBC. Il faut vraiment songer aux dettes que l’on a à la retraite, car les paiements périodiques que l’on effectue auront une incidence directe sur le revenu discrétionnaire. »
 

La réduction des dettes est plus difficile après la retraite

Le passage à la retraite peut exiger de s’adapter à un mode de vie basé sur un revenu fixe. Selon des recherches effectuées par la Banque CIBC au début de 2012, les Canadiens à la retraite considèrent la gestion des dépenses courantes comme leur priorité financière.

Avoir des dettes à la retraite peut avoir une incidence sur les projets de retraite et les liquidités, car les versements mensuels doivent provenir d’un revenu de pension ou de l’épargne-retraite, deux sources anticipées du revenu de retraite.

« Les résultats de ce sondage montrent clairement l’importance d’avoir une bonne stratégie de remboursement de ses dettes à toutes les étapes de sa vie, mais surtout à l’approche de la retraite, ajoute Mme Kramer. Même si c’est un bon signe que les Canadiens font des efforts pour réduire leurs dettes à l’approche de la retraite, on constate qu’il est plus difficile d’acquitter les soldes impayés après la retraite. »
 

Conseils supplémentaires à l’intention des Canadiens à la retraite sur la gestion et l’élimination de dette

Pour accroître les liquidités et éliminer la dette, Mme Kramer offre les conseils suivants de gestion de dette :

  • Collaborez avec un spécialiste en services financiers pour structurer votre dette et réduire au minimum vos coûts globaux en intérêts en utilisant des produits d’emprunt qui offrent un taux d’intérêt inférieur et en ayant une stratégie de remboursement de ces soldes dans un délai déterminé.
  • Même si les taux d’intérêt restent près de leurs plus bas niveaux historiques, ne négligez pas les avantages à long terme de petits ajustements à vos versements dès aujourd’hui. Fixer le montant du remboursement de la dette à un niveau légèrement supérieur à celui qui est requis peut réduire les coûts en intérêts et vous aider à éliminer votre dette plus rapidement.
  • Utilisez des outils de budgétisation gratuits pour vous aider à respecter votre budget. IntelliCrédit CIBC, dont disposent les titulaires de cartes de crédit CIBC, permet d’établir des budgets personnalisés, de recevoir des alertes de dépenses en cas de dépassement du budget prévu pour le mois, et de suivre l’évolution quotidienne du budget et de l’épargne.

« On a certainement avantage à rencontrer un spécialiste en services financiers et à élaborer un plan de gestion de dette pour faciliter une retraite viable et agréable », précise Mme Kramer.



Pour commencer