La planification d’un budget de rénovation peut se révéler problématique. Même si vous commencez en ayant une idée claire de ce que vous avez à dépenser, les imprévus de rénovation et les changements inattendus risquent de compromettre sérieusement votre budget si vous ne faites pas attention. Heureusement, une bonne planification permet d’éviter les catastrophes budgétaires.

 

Planifier son budget de rénovation

Avant d’établir un budget, vous devez prendre en considération les facteurs suivants :

Désirs

La première étape pour toute rénovation consiste à définir ce qu’on désire pour le lieu visé. Avez-vous l’intention de simplement rafraîchir la pièce ou de tout refaire de fond en comble? N’oubliez pas que tout projet de rénovation domiciliaire est tributaire de la qualité des finis, alors soyez réaliste quant au résultat que vous escomptez.

Dimension

Le prix des matériaux est souvent donné par pieds carrés, vous devez donc avoir une bonne idée de la grandeur des lieux à rénover pour obtenir une estimation juste.

État de la maison

Soyez conscient que dans une maison plus âgée où peu de rénovations ont été réalisées, vous risquez de trouver d’autres problèmes derrière les murs. Préparez-vous à l’imprévu!

Valeur de la propriété

La détermination du budget à consacrer à la rénovation doit tenir compte de la valeur de votre propriété et des propriétés comparables dans le secteur. Pour obtenir le meilleur rendement possible sur votre investissement, vous devez dépenser assez pour apporter les améliorations appropriées, mais éviter les dépenses trop élevées qui feraient en sorte que votre maison devienne trop chère pour le quartier.

Finances

Il est facile de prendre en compte les facteurs ci-dessus et de savoir combien vous voulez dépenser, mais pouvez-vous vous le permettre? Examinez attentivement votre épargne et vos dépenses mensuelles pour vous aider à déterminer vos moyens financiers.

 

Financement

Si vous avez assez d’économies pour financer votre rénovation – très bien, vous êtes prêt à commencer. Par contre, si, comme bien des gens, vous ne pouvez pas vous permettre de tout payer à mesure, vous aurez tout de même un certain nombre d’options à votre disposition. Si vous avez l’intention d’obtenir un financement pour votre projet, vous constaterez qu’il existe d’excellents produits qui conviennent pour payer des rénovations domiciliaires et, puisque votre maison représente un actif, la plupart des institutions vous proposeront diverses options. Vous voudrez peut-être envisager de financer la rénovation au moyen d’une marge de crédit garantie, ou encore d’ajouter ce montant à votre prêt hypothécaire afin d’obtenir le taux d’intérêt le plus bas possible sur les fonds. 

Le principal, dans ce cas-ci, c’est d’obtenir un financement abordable. Au lieu de porter les achats à une carte de crédit à intérêt élevé, vous pouvez utiliser une marge de crédit pour rénovations domiciliaires à un taux d’intérêt beaucoup plus bas. Toutefois, quel que soit votre choix, n’oubliez pas que vos dépenses totales doivent inclure les intérêts que vous allez payer pendant la durée du prêt. Si vous ne prenez pas en compte le coût d’emprunt, il risque d’altérer considérablement le coût total de vos rénovations. Je vous recommande vivement de consulter votre institution financière afin d’évaluer les options à votre disposition avant de prendre une décision.

 

Le budget

Avant de commencer, créez une feuille de calcul budgétaire où vous indiquerez le coût estimatif des matériaux et du projet, puis le coût réel. Avant le début du projet, ce document vous aidera à comprendre comment vos fonds seront distribués, puis, pendant le processus, il vous aidera à vérifier si vous gardez le cap en ce qui concerne le budget. Dans le cas contraire, vous pourrez faire les ajustements qui s’imposent à mesure que vous progressez dans le processus.

D’autre part, vous pouvez envisager d’ouvrir un compte bancaire distinct pour vos rénovations. Vous éviterez ainsi de mélanger votre budget de rénovation avec le reste de vos finances. Vous pouvez même établir des alertes pour ce compte afin d’être averti si vous dépassez votre budget ou êtes sur le point de le dépasser.

 

Prévoir l’imprévu

La dernière chose à intégrer dans la planification d’un budget de rénovation est un plan en cas d’urgence. Toute rénovation s’accompagne d’une part d’imprévus. On ignore toutefois quelle sera l’ampleur des problèmes inattendus qui surviendront. Il est donc essentiel de prévoir un plan d’urgence ou un fonds pour éventualité. Certains suggèrent 10 % du budget total, mais je recommande vivement 20 % ou plus, si vous pouvez vous le permettre. Si vous êtes chanceux, vous ne l’utilisez jamais, mais si vous découvrez quelque chose comme une installation électrique en boutons et tubes de porcelaine ou des problèmes de fondations, vous serez soulagé de l’avoir prévu.

Une rénovation peut constituer une excellente façon d’ajouter de la valeur à votre propriété et même d’améliorer votre qualité de vie. Mais pour en assurer la réussite, il est primordial de la planifier. Rappelez-vous que l’échec de la planification équivaut à la planification de l’échec!