Marche à suivre pour faire un essai routier

Besoin d'un rendez-vous ? Trouver un centre bancaire

À l'achat d'une voiture, les options sont si nombreuses qu'on peut facilement se laisser embrouiller par les caractéristiques comme la consommation, l'équipement de luxe, l'espace pour les jambes, l'espace de chargement, la puissance et bien d'autres encore. L'essai du véhicule qui retient votre attention est un des éléments les plus importants du processus de décision. Voici des conseils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible de cette expérience.
 

1. Mener des recherches avant de faire l'essai routier d'un véhicule

Avant de vous rendre chez le concessionnaire, documentez-vous abondamment sur le véhicule que vous souhaitez acquérir. Consultez le site Web du constructeur automobile ou lisez les analyses parues dans les publications spécialisées. Une bonne préparation vous aidera à vous familiariser avec les performances du véhicule et à mieux comprendre les différences qui existent entre les modèles, ainsi que les points forts et les lacunes de chacun.


2. Conduire sur différentes surfaces

La plupart des concessionnaires automobiles empruntent des itinéraires déjà déterminés durant les essais routiers. En général, ils s'en tiennent aux routes lisses et droites, qui n'offrent qu'un aperçu simpliste de la performance du véhicule. Avant d'organiser votre essai routier, demandez au vendeur si vous pouvez emprunter l'autoroute, suivre des routes sinueuses, gravir des côtes et rouler sur des routes cahoteuses pour bien sentir la suspension, l'accélération et la direction du véhicule.


3. Écouter avec attention

Vous voudrez évidemment faire l'essai du système sonore du véhicule, mais prêtez aussi attention aux sons que le véhicule n'émet pas. Pendant l'essai, éteignez la radio et prenez en note les sons bizarres que vous entendez, le cas échéant. Par exemple, si le bruit qui provient de l'extérieur du véhicule est excessif, cela peut être le signe d'une mauvaise isolation. Les cliquetis et grincements qui proviennent de l'intérieur du véhicule peuvent être les symptômes d'un problème de moteur, de silencieux ou de pneus défectueux, ou signifier que des roulements de roue sont lâches ou des pièces de plastique mal assemblées.


4. Tester les principales réactions

Puisque la manœuvrabilité du véhicule est liée à votre satisfaction, évaluez quelques-unes des principales fonctions ci-après pendant l'essai routier. Accélérez brusquement pour tester la reprise du véhicule, puis arrêtez-vous soudainement pour évaluer le comportement des freins. Faites également des demi-tours en trois manœuvres et des virages à différentes vitesses pour bien sentir la commande de direction et le rayon de braquage.


5. S'installer confortablement

Dernier point, mais non le moindre, assurez-vous que le véhicule est confortable. Avant de commencer l'essai routier, ajustez le siège, les rétroviseurs et le volant selon vos préférences. Si après les avoir ajustés vous ne vous sentez pas à l'aise, le véhicule n'est peut-être pas fait pour vous. Évaluez s'il est facile d'entrer dans le véhicule et d'en sortir. Si vous vous heurtez la tête chaque fois, le véhicule ne vous convient peut-être pas. Pour le confort de vos passagers, n'oubliez pas de vérifier si le dégagement pour les jambes à l'arrière du véhicule est suffisant.


Effectuer l'achat après l'essai routier

En ayant à l'esprit ces objectifs clairs au moment de l'essai routier, vous trouverez le véhicule adapté à vos besoins et à votre style de conduite. Une fois l'essai terminé et que vous êtes prêt à passer à l'achat, laissez la Banque CIBC vous aider en ce qui a trait au financement. Présentez une demande de prêt-auto personnel et bénéficiez de modalités de remboursement souples, d'un taux d'intérêt concurrentiel et de la commodité des paiements automatiques - pour ne jamais en rater un.



Par où commencer