Maximisez votre épargne

Initialement publié dans MoneySense

Juillet 2012

Peu importe si vous aimez ou détestez suivre un budget, vous pouvez économiser davantage. Il suffit de trouver la bonne méthode.

L'épargne a plusieurs points en commun avec les régimes minceur. D'abord, vous vous promettez de manger moins, d'éviter les aliments malsains et de faire plus d'exercice. Puis vous relâchez vos efforts, vous desserrez la ceinture et en peu de temps, vous avez repris vos vieilles habitudes et tentez de comprendre où vous avez échoué. S'il vous est déjà arrivé de consulter votre relevé bancaire et de vous demander où diable est allé votre argent, vous connaissez déjà ce sentiment.

Mais épargner ne consiste pas tant à couper dans les dépenses qu'à tenir solidement les cordons de la bourse. Vous devez commencer par assumer vos obligations, comme le paiement de vos factures courantes et de votre logement. En ayant votre situation financière bien en main, vous aurez une meilleure idée des montants que vous pourrez mettre de côté ou dépenser chaque mois sans courir à la faillite. Vous verrez, ce sera un grand soulagement.

Et sachez que ce n’est pas en gagnant un meilleur salaire que vous parviendrez à économiser davantage. « Peu importe que vous touchiez 50 000 $ ou 500 000 $ par année, si vous dépensez plus d’argent que vous n’en gagnez, vous ne gérez pas vos finances correctement », affirme Rick Coyle, un conseiller à honoraires de Kemptville, en Nouvelle-Écosse.

Indépendamment de votre salaire, il peut être difficile d’établir un budget et encore plus ardu de le suivre. Heureusement, il existe deux méthodes de gestion budgétaire qui ont fait leurs preuves et qui vous aideront à vous enrichir : la méthode descendante, qui consiste à préparer un budget et à le respecter rigoureusement, et la méthode ascendante, qui consiste à économiser avant de dépenser ce qu’il vous reste. Les deux méthodes sont efficaces, mais il est important de choisir la bonne stratégie pour vous. « C’est une question de personnalité, explique Rick Coyle. J’ai des clients qui budgètent le moindre sou. Ce sont des gens à l’esprit analytique qui ont un grand souci du détail et qui aiment avoir une emprise sur tout. Mais tout le monde n’est pas fait ainsi. »

Si vous êtes une personne disciplinée, la méthode descendante pourrait vous convenir. Commencez par conserver toutes vos factures et par noter vos dépenses dans un carnet pour vérifier si elles correspondent à votre revenu. « Bien des gens n’ont aucune idée des sommes d’argent qu’ils dépensent », constate Pat White, directrice générale du Conseil de crédit du Canada à Toronto. « Tant qu’on ignore où va notre argent, il est impossible d’établir un budget. »

L’étape suivante consiste à déterminer la meilleure façon d’utiliser vos fonds : quel montant consacrer à l’épicerie et combien économiser. La méthode descendante vous oblige à déterminer à l’avance la répartition de vos dépenses. Si vous voyez que vos achats dépassent la limite que vous vous êtes fixée dans une catégorie de dépenses, vous saurez immédiatement où couper.

Pour vous aider à garder l’œil sur votre situation financière, Sheila Walkington, cofondatrice de Money Coaches Canada, recommande la méthode du « seau », où chaque seau représente un compte bancaire. Il vous faut quatre seaux en tout. Le premier est destiné aux dépenses incontournables comme le logement et les services publics. Le deuxième correspond aux frais mensuels courants : épicerie, cadeaux et essence. Le troisième contient vos économies en prévision de l’avenir. Et le dernier – celui qui donne le plus de fil à retordre aux épargnants – comprend les dépenses irrégulières, celles qu’on acquitte une ou deux fois l’an et qu’il est impossible de prévoir dans un budget mensuel.

Pour la plupart des gens, le dernier seau est le plus difficile à gérer. Mais il existe des mesures à suivre pour vous faciliter la vie. Commencez par additionner tous les frais irréguliers que vous avez payés au cours de la dernière année (entretien de la voiture, police d’assurance habitation et voyages), puis divisez-en la somme par 12. Par exemple, si vos dépenses irrégulières s’établissent à 6 000 $, vous devez prévoir 500 $ par mois pour couvrir ces frais dans le futur.

Demandez-vous ensuite si vous pouvez réduire certaines dépenses pour régler vos dettes plus vite ou économiser davantage. Ces économies supplémentaires peuvent souvent être réalisées en diminuant les dépenses auxquelles on s’attend le moins. « Les gens sont surpris de voir que ce n’est pas en coupant dans les achats importants qu’on économise le plus, remarque Pat White. C’est l’épicerie, les cafés pris sur le pouce et les sorties au resto qui coûtent cher. »

Pour vous aider à atteindre vos objectifs d’épargne, il peut être utile de noter dans un calendrier les journées où vous recevez une paie et où des sommes sont prélevées de votre compte bancaire. Et n’hésitez pas à vous récompenser à la fin du mois, car cela vous aidera à garder le cap sur vos objectifs. « La majorité des gens suivent un budget dans le but d’atteindre l’indépendance et la sécurité financières », indique Darryl Robinson, un planificateur financier à honoraires de Selkirk, au Manitoba. Mais pour y arriver, il faut faire le même type de sacrifice que lorsqu’on renonce à une deuxième part de gâteau. Pourquoi faire ce choix ? Pour entrer dans cette nouvelle robe. Pensez-y, une récompense vous attend au bout du chemin. C’est psychologique. » Si vous avez besoin d’aide pour établir un budget, vous pourriez faire l’essai de quelques outils et applications Web très utiles, comme Money de Jumsoft, iReconcile et MoneyBook.

Par contre, si vous avez du mal à garder le fil de vos dépenses, l’établissement d’un budget n’est peut-être pas pour vous. Vous auriez sans doute plus de succès avec la méthode d’épargne ascendante. Selon cette méthode, vous déterminez le montant que vous souhaitez économiser, puis vous réglez des virements automatiques vers un compte d’épargne ordinaire ou un compte d’épargne à intérêt élevé qui vous permettra de profiter d’un intérêt composé de façon à maximiser le rendement de votre capital.

Par exemple, si vous décidez d’économiser 10 % de votre revenu brut (avant impôts) chaque année, vous pourriez régler des retraits automatiques le jour de votre paie et transférer cet argent dans un compte d’épargne. Comme ces sommes seront prélevées automatiquement, vous ne les verrez jamais et n’aurez pas la tentation de les dépenser. (Vous pourriez également opter pour le paiement automatique de vos factures mensuelles et ainsi ne plus jamais encourir de frais de retard.) Vous pourrez dépenser l’argent qu’il vous reste comme bon vous semble, sans culpabilité. « Mais attention, prévient Darryl Robinson, vous n’avez pas avantage à économiser 10 % de votre salaire chaque mois si vous avez toujours un solde sur vos cartes de crédit. Il y a peu de chances que vous atteigniez vos objectifs financiers si vous agissez ainsi. »

Pour que cette stratégie porte fruit, assurez-vous de payer la totalité de vos dettes à court terme chaque mois, y compris le solde de votre carte de crédit. Votre conseiller financier peut vous donner un coup de main pour mieux gérer votre argent en vous aidant à établir un budget dans le cadre d’un plan financier à long terme.