Serez-vous parmi les nombreux travailleurs qui choisiront de ne pas prendre leur retraite?

Un sondage de la firme Ledbury Research and Barclays Wealth du Royaume-Uni, mené partout dans le monde auprès de personnes à valeur nette élevée qui pouvaient facilement se permettre de prendre leur retraite, révèle que 60 % d’entre elles prévoyaient poursuivre certaines activités commerciales ou professionnelles bien au-delà de 65 ans, l’âge normal de la retraite.
 

Tendances émergentes

Les résultats du sondage* laissent voir des tendances intéressantes, qui pourraient influer sur la façon dont vous envisagez votre retraite.
 

Le désir de continuer à travailler n’est pas limité à un groupe d’âge. En effet, les personnes les plus favorables à cette idée sont celles du groupe des moins de 45 ans :

  • Moins de 45 ans : 70 % envisagent de continuer à travailler
  • 45 à 54 ans : 65 % envisagent de continuer à travailler
  • 55 à 65 ans : 52 % envisagent de continuer à travailler
  • Plus de 65 ans : 50 % envisagent de continuer à travailler
     

La source de richesse n'est pas un facteur. Le désir de continuer à travailler ne semble pas être lié à la façon dont la richesse a été accumulée. Des entrepreneurs, investisseurs, cadres d’entreprise et héritiers de fortunes ont manifesté le désir de continuer à travailler.
 

Il s'agit d'un phénomène mondial. Cette tendance est constatée à l’échelle mondiale, notamment dans les marchés émergents. Les chercheurs croient qu’elle s’accélérera dans les années à venir.
 

Ce désir n'est pas lié à des besoins financiers. Même parmi les personnes voulant une retraite plus traditionnelle, le sondage indique que 40 % de celles âgées de plus de 65 ans travaillent à temps partiel plus de cinq heures par semaine.

Leur principal facteur de motivation n’est pas de toucher un revenu, mais bien d’avoir un but et une vie structurée au quotidien. Le travail à temps partiel est un complément au temps consacré à la famille, aux passe-temps et aux activités sociales.
 

La vie est imprévisible

Le sondage laisse surtout entendre que même une retraite traditionnelle peut être imprévisible. Les activités auxquelles les plus jeunes aspirent à la retraite ne se concrétisent pas nécessairement.

Ainsi, 61 % des personnes sondées pensaient consacrer plus de cinq heures par semaine aux voyages alors que seulement 33 % des gens âgés de plus 65 ans ont indiqué le faire réellement.

Les progrès médicaux nous aidant à vivre en santé plus longtemps, la retraite complète à 65 ans n’est plus la norme. Un nombre croissant de personnes demeureront sans doute, d’une façon ou d’une autre, sur le marché du travail et seront heureuses de cette décision parce qu’elles le feront par choix, non par nécessité.
 

Qu'est-ce que cela veut dire pour vous?

Vous avez peut-être une vision bien précise de votre retraite : vous voulez relaxer, travailler ou voyager. Toutefois, lorsque le moment sera venu, votre retraite idéale pourrait être légèrement ou sensiblement différente.

Vous pourriez décider de conserver votre emploi bien après 65 ans ou bien de réduire vos heures pour poursuivre d’autres occasions de travail ou d’affaires. Vous pourriez aussi vous retirer complètement et jouir de cette liberté pour laquelle vous avez travaillé si fort.

Quel que soit votre choix, il importe de vous assurer que votre plan de retraite vous procurera la souplesse de planifier à votre guise. Votre spécialiste en services financiers CIBC peut vous aider à gérer votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et à élaborer des stratégies de placement, d’emprunt et de gestion des liquidités qui vous permettront de réussir votre retraite.



Pour commencer