Notions de base sur les obligations

Comprendre le fonctionnement des obligations afin de savoir comment en tirer profit

Vers la fin des années 90, les cours des actions ont connu une bonne croissance, tandis que les cours des obligations sont demeurés stables pour la plupart. Puis, en 2000 et en 2001, le vent a tourné : les cours des actions se sont effondrés, alors que les cours des obligations se sont redressés. Ainsi, si vous aviez investi uniquement dans les actions en 2000, vos placements auraient probablement perdu de la valeur. En fait, l'une des meilleures façons de faire croître vos placements est d'investir à la fois dans les actions et les obligations. Voici quelques notions de base sur les obligations qui pourront vous aider à mieux comprendre ces outils précieux.


Types d'obligations

Généralement, les fonds communs de placement d'obligations investissent dans l'un des deux types d'obligations suivants. Les obligations d'État sont émises par le gouvernement fédéral pour financer ses activités et la dette nationale, et par des organismes gouvernementaux pour financer l'achat de propriétés, des prêts à des petites entreprises et d'autres projets. Les obligations de sociétés sont émises par des entreprises pour financer leur croissance et de nouveaux investissements. Ottawa garantit les obligations d'État, ce qui signifie qu'il s'engage à rembourser le capital et à payer les intérêts générés à une date précise. Les obligations de sociétés n'offrent pas cette garantie et comportent davantage de risques, mais elles offrent généralement un taux d'intérêt plus élevé que les obligations d'État.


Obligations à court terme et à long terme

Les obligations sont également classées selon la durée pour laquelle elles sont émises. Les obligations à court terme viennent à échéance après une période pouvant aller jusqu'à trois ans; les obligations à moyen terme viennent à échéance après une période variant entre trois et dix ans; et les obligations à long terme viennent à échéance après dix ans ou plus. Plus la durée d'une obligation est longue, plus celle-­ci est volatile — la période où son rendement peut être affecté par des facteurs économiques, financiers et politiques est plus longue. C'est pourquoi les obligations à long terme offrent généralement les taux d'intérêt les plus élevés. Les obligations à court terme sont les moins volatiles, car les mêmes facteurs peuvent exercer leur influence sur une période beaucoup moins longue. Elles offrent généralement les taux d'intérêt les moins élevés. Les obligations à moyen terme se situent quelque part entre les deux.


Répartition de l'actif

Vous ne pouvez jamais prévoir avec certitude à quel moment les actions afficheront un meilleur rendement que les obligations, ou l'inverse, alors vous devez vous préparer à toute éventualité. Songez à répartir vos actifs entre les actions et les obligations en fonction de votre âge, du nombre d'années qui vous sépare de la retraite, de votre tolérance au risque et de vos objectifs de placement. Réévaluez cette répartition chaque année et faites des ajustements lorsque votre situation change.



Pour commencer