Tout le monde a sa propre vision de la retraite. Que vous souhaitiez mettre l’accent sur les voyages ou les loisirs, passer du temps en famille ou atteindre de nouveaux objectifs, il y a un facteur qui joue un rôle dans chaque retraite réussie : la bonne planification. Et puisque les Canadiens ont une espérance de vie plus longue que jamais, la planification importe encore davantage. Après tout, votre retraite durera peut-être plus de vingt ans.

Pour vous aider à tirer le maximum de votre retraite et à obtenir les ressources financières nécessaires pour y arriver, voici cinq étapes à garder à l’esprit.
 

Se faire une idée de son mode de vie, et de ce qu’il en coûtera

À différents modes de vie correspondent différents besoins financiers. Par exemple, si vous prévoyez parcourir le monde, vous aurez sans doute des dépenses plus élevées que si vous souhaitez rester chez vous et faire du bénévolat auprès de l’organisme de bienfaisance qui vous tient à cœur.

Par conséquent, la première étape de votre plan consiste à clarifier votre vision de la retraite et votre mode de vie. Donc, combien cela coûtera-t-il? Pour évaluer le niveau de revenu qui vous permettra de soutenir votre mode de vie, il est souvent plus facile de le définir comme un pourcentage du revenu d’avant la retraite. Pensez-vous être en mesure de vivre avec 50 % de ce que vous gagnez actuellement ou aurez-vous besoin de 100 % de votre revenu? Ou votre chiffre magique se situe-t-il quelque part entre les deux? Le pourcentage qui convient à votre situation dépend du mode de vie que vous souhaitez mener et de vos besoins financiers une fois à la retraite. Le fait de tenir compte des paiements hypothécaires, du soutien aux enfants et aux parents et d’autres obligations vous aidera à déterminer le montant de revenu dont vous aurez besoin.
 

Créer un chèque de retraite 

La plupart des Canadiens possèdent de multiples sources de revenu de retraite pour créer un chèque de paie, et comprendre ce que chacune de ces sources peut fournir pourra vous aider à épargner et à planifier efficacement en vue du mode de vie que vous souhaitez. Habituellement, votre revenu de retraite provient de trois sources principales : les prestations gouvernementales, le régime de retraite de l’employeur et votre épargne personnelle.

Prestations gouvernementales

Si vous avez travaillé de façon ininterrompue au fil des ans, vous avez probablement cotisé au Régime de pensions du Canada (RPC) ou au Régime de rentes du Québec (RRQ). Une fois à la retraite, vous pouvez commencer à toucher les prestations de ces régimes. Le montant que vous pouvez recevoir dépend du nombre d’années pendant lesquelles vous avez travaillé, du montant de vos cotisations et du moment à partir duquel vous commencez à recevoir les prestations.

La plupart des Canadiens commencent à recevoir leurs prestations du RPC ou du RRQ à l’âge de 65 ans. Vous pouvez commencer à recevoir vos prestations dès l’âge de 60 ans, mais vos paiements seront moins élevés que si commencez à 65 ans. Si vous attendez d’avoir 70 ans avant de toucher aux prestations, vos paiements seront plus élevés que si vous aviez commencé à 65 ans.

D’autre part, la prestation de Sécurité de la vieillesse (SV) est une pension qui n’est pas liée aux antécédents professionnels et qui est versée à tous les Canadiens âgés d’au moins 65 ans qui répondent à certains critères de résidence canadienne. Le montant maximal de la prestation est d’environ 7 000 $, mais il est réduit lorsque vous atteignez un certain revenu annuel (75 910 $ en 2018). La récupération est totale lorsque votre revenu est de 122 843 $ ou plus.

Régimes de retraite de l’employeur

Certains grands employeurs offrent des régimes de retraite à leurs employés. Toutefois, comprendre combien votre régime de retraite vous procurera de revenus à la retraite peut être difficile. Par exemple, si votre employeur offre un régime de retraite à cotisations déterminées (qui gagne en popularité), le niveau de revenu que vous recevez à la retraite dépend du montant des cotisations et du rendement des placements du régime.

Comme les régimes de retraite des employeurs peuvent se présenter sous diverses formes, il est judicieux de consacrer du temps et des efforts afin d’obtenir une estimation précise de votre pension personnelle. Votre conseiller peut vous guider tout au long de ce processus et mettre son expertise à profit afin de vous aider à arriver à une estimation.

Épargne personnelle

Puisque les prestations gouvernementales et les régimes de retraite peuvent ne pas suffire à eux seuls à répondre à tous vos besoins financiers à la retraite, vous devrez vous tourner vers votre épargne personnelle pour combler l’écart. Votre épargne personnelle peut comprendre votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER), qui deviendra entièrement imposable à votre 71e anniversaire, à moins que vous ne le convertissiez en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou en rente et d’autres instruments de placement ou d’épargne, par exemple, votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou vos placements non enregistrés. Les biens immobiliers ainsi que les intérêts commerciaux peuvent aussi s’ajouter à vos actifs.
 

Combler tous les écarts

Une fois que vous avez défini le montant d’argent dont vous aurez besoin à la retraite et calculé quels seront réellement vos revenus, vous devez maintenant savoir où vous en êtes. Vos revenus répondront-ils à vos besoins à la retraite ou existe-t-il des écarts à combler? Si vos revenus ne semblent pas suffisants pour répondre à vos besoins, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire :

Augmenter l’épargne

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour vérifier si vous avez suffisamment épargné. Pour vous aider à rester rigoureux, établissez un plan de placements périodiques alliant souplesse et efficience fiscale.

Adopter une stratégie de placement plus audacieuse

Si vous avez opté jusqu’ici pour la prudence dans vos placements et que vous pouvez tolérer un risque plus élevé, vous pourriez changer votre approche et ajouter d’autres investissements offrant un meilleur potentiel de rendement.

Prendre sa retraite un peu plus tard

Chaque année différée est une année de moins pendant laquelle vous aurez besoin d’un revenu de retraite et une année de plus pour continuer à épargner. Le fait de repousser votre retraite permet également d’accroître la valeur de la pension versée par votre employeur, ainsi que les prestations de la RRQ ou du RPC. De plus, les Canadiens âgés de plus de 65 ans peuvent continuer à travailler tout en recevant quand même leur prestation mensuelle de la Sécurité de la vieillesse.

Envisager de travailler à temps partiel ou d’entamer une seconde carrière

Si vous envisagez une seconde carrière ou souhaitez simplement rester sur le marché du travail, un emploi rémunéré durant votre retraite peut avoir une incidence importante sur vos ressources financières. Même une rémunération modeste peut contribuer à combler l’écart de revenu.
 

Élaborez un plan de revenu de retraite

Toutes vos sources de revenus doivent travailler ensemble pour que vous tiriez le maximum de vos prestations, de vos pensions et de votre épargne-retraite. Élaborer un plan est une étape essentielle du processus de planification de la retraite. De plus, le fait de modifier correctement votre stratégie de placement à l’approche de la retraite peut vous aider à réaliser vos objectifs en matière d’épargne, de revenu et de versements mensuels.