Lorsqu’on songe à passer à la vie en copropriété, on doit tenir compte de beaucoup de choses.

Au cours des dernières décennies, les copropriétés ont gagné en popularité. Dans les années à venir, beaucoup de Canadiens envisageront de passer à la vie en copropriété. Au fur et à mesure que les baby-boomers prendront leur retraite, leurs enfants ayant quitté la maison et les voyages occupant davantage de leur temps, nombre d’entre eux choisiront de vivre dans une résidence plus petite.

Si vous habitez dans une maison unifamiliale, le passage à une copropriété pourrait changer de nombreux aspects de votre vie quotidienne, nécessitant des ajustements d’ordre social, émotionnel et financier.

Voici quelques points dont il faut tenir compte lorsque vous planifiez ce changement.

Qu’est-ce qui motive le déménagement?

En comprenant ce qui motive votre déménagement, vous pourrez mieux vous préparer.

Peut-être souhaitez-vous réduire vos frais de subsistance globaux ou encore les obligations liées à votre propriété, comme les rénovations et l’entretien. Peut-être vivez-vous un événement marquant, comme le départ de vos enfants du nid familial, qui fait paraître votre maison trop grande, ou peut-être envisagez-vous de déménager dans un autre quartier, car vous n’avez plus à vous rendre au travail.

Lorsque vous aurez cerné les principaux facteurs qui motivent votre décision, vous serez mieux à même de déterminer ce qui sous-tend un éventuel déménagement, maintenant ou plus tard.

La copropriété vous convient-elle?

Une copropriété offre généralement moins d’espace qu’une maison. Si vous emménagez dans ce type d’habitation, il se peut que vous ayez à changer vos effets personnels et vos meubles. Vous pourriez avoir à remplacer vos meubles de grande taille, comme le canapé, la table de la salle à manger et même le lit, par d’autres plus petits convenant mieux à un espace moins grand.

Un des avantages de la vie en copropriété est que vous n’êtes pas directement responsable des rénovations et de l’entretien extérieur. Vous pouvez donc dire adieu aux pelles à neige et aux râteaux, et biffer de votre calendrier le lavage annuel des fenêtres.

Sur le plan financier, il est important de souligner que la réduction d’espace n’est pas toujours synonyme de réduction des dépenses. En effet, même si le prix de la copropriété est inférieur au prix de vente de votre maison, vous devrez prendre en considération les frais de copropriété dans vos liquidités mensuelles. Ces frais couvrent non seulement les réparations et l’entretien, mais aussi le coût des commodités communes, comme une salle de conditionnement physique ou une piscine, ainsi que le service de concierge et l’entretien du terrain.

Le stationnement et les installations d’entreposage peuvent aussi faire partie des éléments financiers à prendre en considération, car ils peuvent compter comme des commodités supplémentaires qui font gonfler la facture d’entretien mensuelle. Consultez votre conseiller pour savoir quelle sera l’incidence des frais mensuels supplémentaires sur votre plan de retraite afin de prendre la bonne décision financière.

Une copropriété requiert moins d’entretien qu’une maison simple, mais vous devrez vivre plus près de vos voisins qu’avant. Les murs mitoyens et les espaces communs intérieurs et extérieurs peuvent entraîner des différends en ce qui a trait au volume sonore acceptable. En revanche, les aires communes et les activités sociales peuvent susciter de nouvelles amitiés.

Tous ces changements à votre mode de vie et à votre budget doivent faire partie de l’évaluation globale que vous ferez lorsque vous commencerez à réfléchir au type de copropriété qui vous convient, ainsi qu’à la façon et au moment où vous pourriez y emménager.

Mettez votre plan en œuvre

Si vous avez décidé de passer à la vie en copropriété, faites preuve de diligence raisonnable comme vous le feriez dans le cas de tout autre investissement majeur. Ayez recours à votre agent immobilier, à votre avocat et à votre spécialiste en services financiers pour vous guider pendant cette transition.

Les immeubles, ou les frais de copropriété, n’ont pas tous la même structure. Les immeubles plus vieux peuvent avoir des frais plus stables, alors que les plus récents ont parfois des frais initiaux moins élevés qui peuvent augmenter au fil du temps. Les immeubles plus vieux surtout peuvent nécessiter des améliorations engendrant des dépenses ponctuelles (nouvelles fenêtres, ou réparation à la structure du stationnement ou à la toiture) qui exigent que l’on investisse considérablement dans une réserve financière. Il est important de revoir le fonds de réserve de la copropriété, au besoin, et de s’informer des projets en cours, puisqu’ils peuvent avoir une incidence sur les frais d’entretien.

Ensuite, passez en revue les politiques de l’immeuble. Les copropriétés peuvent avoir des règlements concernant les animaux de compagnie, le bruit et le tabagisme. Est-ce que l’immeuble est conçu pour un groupe d’âge en particulier ou est-ce qu’on y trouve des ménages de tout âge et de tout type? Les occupants sont-ils tous propriétaires ou locataires à long terme ou y a-t-il plutôt beaucoup de locations de vacances à court terme? Apprendre à connaître les gens qui y vivent et les règlements qu’ils ont adoptés peut vous aider à choisir la propriété qui vous convient.

Finalement, comme c’est le cas pour l’achat de toute propriété, vous devez tenir compte de vos plans à long terme et de l’investissement financier. S’il s’agit de l’endroit où vous aimeriez vivre à long terme, vous devez prendre en considération la présence d’escaliers, la proximité des établissements de soins de santé et des éléments de conception généraux comme les entrées larges et les douches sans rebord. À l’inverse, s’il s’agit d’un achat à court terme, vérifiez s’il sera possible d’augmenter la valeur de revente de votre copropriété en effectuant des rénovations susceptibles de rentabiliser au maximum votre investissement.

Prenez une décision éclairée. Un courtier immobilier et un spécialiste en services financiers de confiance peuvent vous aider à brosser un portrait plus complet de la situation avant que vous ne concluiez une entente d’achat d’une copropriété. Si vous faites partie des personnes qui songent à emménager dans une copropriété, la recherche et la planification peuvent rendre cette étape enthousiasmante.