Votre retraite approche. Vous maîtrisez sans doute vos finances et vos projets d’habitation sont établis. Vous envisagez peut-être de faire quelques voyages ou encore des visites chez vos petits-enfants. Une grande question demeure : Que ferez-vous de votre temps?

Bon nombre de retraités répondront qu’ils font du bénévolat dans leur collectivité. Vous pouvez meubler vos journées en offrant votre temps et vos compétences pour soutenir un organisme. Être bénévole alimente ce sentiment d’accomplissement et de rapprochement susceptible de vous manquer une fois que vous aurez quitté le monde du travail. De plus, le bénévolat peut être une occasion d’appuyer les causes qui vous tiennent à cœur, comme l’environnement, le bien-être des animaux ou la santé mentale.

Comme d’autres décisions touchant la retraite, choisir de faire du bénévolat à cette étape de la vie nécessite réflexion et planification, mais il est clair que de nombreux retraités choisissent cette voie. Selon un récent sondage de Statistique CanadaUne nouvelle fenêtre s’affichera dans votre navigateur., près de 41 % des Canadiens âgés de 55 à 64 ans font du bénévolat, et ils y consacrent en moyenne 203 heures par année. Voici pourquoi :
 

Les avantages du bénévolat

Des études ont révélé que les personnes qui donnent de leur temps se sentent plus connectées socialement, moins isolées et ont une meilleure santé physique et mentale, comme l’a mentionné la Harvard Medical School. D’une part, faire du bénévolat avec des amis est une activité sociale amusante et, d’autre part, faire du bénévolat seul peut être un excellent moyen de rencontrer de nouvelles personnes et de créer un sentiment d’appartenance. Le bénévolat vous permet d’exploiter ou d’acquérir des compétences, ce qui est bénéfique pour la santé cognitive ou cérébrale. De plus en plus de données probantes démontrent que les personnes qui donnent de leur temps aux autres pourraient également avoir une meilleure santé physique, notamment une pression artérielle moins élevée et une meilleure espérance de vie.

Lorsque les retraités canadiens offrent leur temps, leurs compétences et leur expertise, les organismes à but non lucratif et les entreprises qu’ils aident en bénéficient également, puisqu’ils augmentent ainsi leur capacité, tirent parti de compétences professionnelles et améliorent la diversité de leur main-d’œuvre. Les collectivités deviennent plus unies et plus résilientes. La société dans son ensemble profite du fait que les citoyens sont plus engagés, impliqués et informés.
 

Comment et où faire du bénévolat

Commencez par déterminer les causes ou les organismes qui vous tiennent à cœur. Il y en a peut-être pour lesquels vous avez déjà œuvré, ou encore d’autres auprès desquels vous souhaitez vous investir. Voici quelques idées pour vous inspirer :

  • S’impliquer auprès de votre jardin communautaire, cultiver des légumes frais, des fines herbes ou des fleurs fraîches
  • Aider les gens à améliorer leurs capacités de lecture (consultez le site de Collège FrontièreUne nouvelle fenêtre s’affichera dans votre navigateur.)
  • Nourrir les sans-abris dans les refuges de nuit
  • Travailler avec les jeunes à risque ou leur offrir du mentorat
  • Livrer des repas à ceux qui ont besoin d’aide grâce au Regroupement des popotes roulantesUne nouvelle fenêtre s’affichera dans votre navigateur.
  • Travailler comme préposé à l’accueil, guide ou collecteur de fonds dans un musée, une galerie ou une institution des arts de la scène
  • Devenir bénévole pour la Société canadienne du cancerUne nouvelle fenêtre s’affichera dans votre navigateur.
  • Siéger au conseil d’administration de votre copropriété
  • Rendre visite aux personnes âgées à leur domicile ou aux malades à l’hôpital; de nombreuses organisations religieuses ont une liste de membres à la recherche de visiteurs
  • Se joindre à un comité en adhérant à une organisation professionnelle; par exemple, les comptables peuvent faire du bénévolat auprès de leur organe de direction national (CPA Canada) ou provincial (par exemple, l’Ordre des CPA du Québec)
     

Connaissez vos limites

Aider les autres, c’est formidable, mais pas si c’est au détriment de votre bien-être pendant la retraite. Prenez en compte toute la logistique qu’il faut mettre en place pour faire du bénévolat, comme les déplacements ainsi que votre disponibilité. Avez-vous d’autres engagements, notamment auprès de votre famille, des soins à donner, du travail ou des passe-temps? Vous avez travaillé fort pour votre retraite, et maintenant, il est normal que vous accordiez la priorité à vos besoins.

Et n’oubliez pas vos finances. Si vous engagez des dépenses personnelles dans le cadre de votre bénévolat ou si l’organisme s’attend à un don important, assurez-vous que vos revenus peuvent couvrir ces dépenses. En consultant votre spécialiste en services financiers, vous pourriez vous assurer de faire tout ce que vous voulez à la retraite, à savoir soutenir votre collectivité de façon significative tout en profitant de votre temps libre bien mérité.