Exportation : les premières étapes 

Bien qu’elle constitue toute une étape à franchir, l’exportation n’est pas forcément un saut dans l’inconnu. En adoptant la bonne approche, vous pouvez devenir un exportateur sans exposer votre entreprise à des risques inutiles.

L’exportation, ce n’est pas uniquement avoir des clients à l’étranger qui sont prêts à acheter vos produits; c’est aussi expédier ces derniers jusque-là et vous assurer d’être payé tout en protégeant vos affaires ici.

Parmi les pièges les plus fréquents, notons la négligence des clients actuels causée par le temps et les ressources consacrés à l’exportation, l’absence des mesures à prendre pour être payé et le manque d’études suffisamment approfondies des marchés d’exportation.
 

Nouvelles compétences

Commencez par cerner les domaines dans lesquels vous devez acquérir le plus de connaissances en matière d’exportation. Pour les exportateurs néophytes, il s’agit habituellement des aspects suivants :

  • Mise au point et marketing de produits
  • Traitement de la documentation et connaissances juridiques
  • Réglementation, normes et préférences culturelles des pays étrangers


N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul. Voici quelques ressources utiles dont vous pouvez tirer parti :

  • Banque CIBC

   Nos conseillers sont là pour répondre à vos questions sur l’exportation.

  • Exportation et développement Canada

   Corporation de la Couronne qui agit à titre d’organisme de crédit à l’exportation du Canada, EDC a pour mandat de soutenir et de développer le commerce extérieur en aidant des entreprises canadiennes comme la vôtre.

  • Organismes provinciaux

   Des conseillers commerciaux de votre province peuvent vous aider. Pour en savoir plus, visitez le site Web de votre gouvernement provincial.

  • Chambres de commerce

   Pour trouver des pairs qui ont surmonté les problèmes avec lesquels vous composez vous-même aujourd’hui, il n’existe pas de meilleur endroit qu’une association professionnelle ou sectorielle comme la Chambre de commerce de votre région.
 

Recherche

Avant d’effectuer des visites ou de dépenser d’importantes sommes d’argent, restreignez votre recherche à vos meilleurs marchés d’exportation potentiels en établissant lesquels ont une forte demande pour votre produit et le moins d’obstacles à l’entrée.

Consultez les représentants de votre association sectorielle ou de votre chambre de commerce pour obtenir de l’aide, et jetez un coup d’œil aux profils gratuits et en direct des marchés d’exportation d’EDC.

Au moment de chercher des marchés d’exportation potentiels, prenez toujours en considération les points ci-dessous.

  • Niveaux de la demande
  • Chaînes d’approvisionnement potentielles
  • Domaines de croissance
  • Structure du secteur et concurrents existants
  • Accès au marché (il est possible que la façon dont vous devrez vendre votre produit à l’étranger diffère de celle dont vous le vendez ici – voir ci-dessous)
  • Modifications à apporter au produit
  • Considérations culturelles (bon nombre d’exportateurs ont fait l’erreur de commercialiser leur produit ou d’en concevoir l’emballage sans tenir compte des traditions, des significations et des expressions courantes d’une région)
  • Lois, normes, quotas, douanes, taxes et obligations légales importantes

Pensez à embaucher un spécialiste qui fera les études de marché à votre place, à visiter des expositions professionnelles ou à prendre part à des missions commerciales pour vous aider à sonder les marchés et à établir des relations.
 

Accès aux marchés

Il est possible que la façon dont vous devrez commercialiser votre produit à l’étranger diffère de celle dont vous le faites au Canada. Voici certains des accès courants aux marchés :

  • Agents de vente qui vous trouvent des clients
  • Distributeurs qui achètent votre produit directement de vous
  • Coentreprises
  • Ouverture de succursales
  • Lancement d’un site Web de commerce électronique

Évaluez les options qui s’offrent à vous en fonction des coûts, de la faisabilité et des préférences culturelles.
 

Paiements

Avec l’exportation viennent de plus longs cycles de trésorerie. Comme cela aura une incidence sur vos liquidités, n’oubliez pas de discuter avec nous des points suivants :

  • Options de financement de commerce extérieur pouvant vous aider à combler l’écart.
  • Application de modalités de paiement clairement définies pour que vous soyez payé.
  • Moyens de vous protéger contre les risques liés au change et à la fluctuation des taux.


En tant qu’exportateur, vous devrez offrir des options de crédit à vos clients à l’étranger. Voici des directives à appliquer en tout temps :

  • Vérifiez le crédit de chacun de vos clients.
  • Cherchez à connaître les modalités générales de paiement par crédit applicables dans le marché d’exportation.
  • Ayez recours à un financement commercial structuré et à une assurance crédit commercial pour ne pas subir les répercussions si vous n’êtes pas payé.
     

Obligations légales

Même si vous ne remplissez pas la paperasse vous-même, vous devez vous assurer de bien comprendre les documents relatifs à l’exportation puisqu’au bout du compte, c’est à vous qu’il incombe d’expédier la marchandise en excellent état.

Discutez de ce qui suit avec un représentant de votre chambre de commerce ou de l’entreprise d’expédition, ou encore avec un spécialiste en services financiers :

  • Factures commerciales numérotées
  • Déclarations d’expédition normalisées
  • Déclarations de marchandises dangereuses (si le produit contient des matières dangereuses)
  • Permis d’exportation
     

Logistique

Comment procéderez-vous à l’expédition de votre produit? N’évaluez pas seulement les coûts; prenez en compte le climat du marché d’exportation et les pays par lesquels passera le produit. Si ce dernier est fragile ou périssable, vous devrez en tenir compte également.

Consultez le représentant d’une entreprise d’expédition pour connaître vos options. Vos produits peuvent être regroupés avec d’autres articles à expédier, ce qui vous permet de réduire vos coûts. Les entreprises d’expédition peuvent par ailleurs s’occuper d’une bonne partie de la paperasse.
 

Étapes suivantes :

  • Discutez avec votre conseiller d’entreprise CIBC au sujet du Forfait de croissance d’entreprise CIBC et assurez-vous d’avoir les solutions financières nécessaires pour aider vos activités d’exportation à prendre leur envol.
  • Pour savoir si vous avez prévu tout ce qu’il faut pour faire croître votre entreprise, consultez le Guide de planification d’entreprise de la Banque CIBC.

Forfait de croissance d’entreprise CIBC

Que vous souhaitiez élargir votre gamme de produits ou de services, accroître votre capacité ou améliorer la visibilité de votre entreprise, la Banque CIBC peut vous aider à atteindre vos objectifs.

Pour en savoir plusDécouvrez le Forfait de croissance d’entreprise