Tout plan exhaustif commence par une information exhaustive

De nombreux investisseurs ont de l’épargne, des placements, des régimes de retraite et des polices d’assurance auprès d’un certain nombre d’institutions financières; cela dit, même si la diversification est une bonne stratégie de placement, elle ne constitue pas toujours la meilleure façon d’aborder la planification et la gestion de vos actifs financiers.

Si vous répartissez vos nombreux comptes et produits un peu partout entre divers fournisseurs, il peut devenir difficile d’évaluer le rendement global de votre portefeuille. Heureusement, votre conseiller financier peut vous aider. Vous devez simplement le mettre au courant de tous vos avoirs, et lorsqu’il aura un portrait exhaustif de votre situation, vous tirerez parti de ses services dans cinq domaines importants.


1. Répartition de l’actif

Votre combinaison de placements optimale se situe le long de la frontière d’efficience qui procure le potentiel de rendement le plus élevé possible pour un niveau de risque donné. De concert avec vous, votre conseiller financier peut constituer votre portefeuille idéal en fonction de vos objectifs, de votre horizon de placement et de votre tolérance au risque.

Mais si vous avez une importante concentration d’actions, de placements à revenu fixe ou de liquidités à plusieurs endroits, en assurer le suivi peut s’avérer plutôt difficile, ce qui augmente du même coup les risques de dédoublement, de recoupement et de lacunes. La consolidation de vos placements peut mener à une meilleure répartition globale de l’actif. En outre, regrouper votre épargne et vos dettes à un seul endroit peut vous permettre de voir plus facilement votre situation financière.


2. Planification de la retraite

Peu importe en quoi consistent vos plans de retraite (par exemple, cesser de travailler pour vous détendre et voyager, continuer de travailler à temps partiel ou vous établir à votre compte), il est probable que, le moment venu, vous ayez plus d’une source de revenus. En effet, vos revenus pourraient notamment provenir de prestations gouvernementales, d’un régime de retraite de l’employeur, de vos propres régimes d’épargne, qu’ils soient enregistrés ou non, ou encore d’un héritage ou des profits réalisés à la suite de l’emménagement dans une maison plus petite.

Votre conseiller financier doit avoir des renseignements sur toutes ces sources potentielles pour être en mesure de vous prodiguer des conseils de placement personnalisés dans une perspective de revenu ou de croissance, et de vous aider à concevoir un plan de revenu de retraite qui tient compte de divers facteurs comme les prestations gouvernementales liées au revenu, notamment la Sécurité de la vieillesse¹. Votre conseiller financier vous suggérera peut-être également de consulter un conseiller fiscal pour savoir comment reporter ou réduire au minimum l’impôt sur le revenu.


3. Planification fiscale

Les différents types de revenu (salaire, intérêts, dividendes, etc.) sont assujettis à différents types d’impôt. Si votre conseiller financier est bien au fait de vos avoirs et de l’endroit où vous les avez investis, il pourra vous aider à tirer avantage de comptes à impôt différé ou libres d’impôt, et de placements non enregistrés qui jouissent d’un traitement fiscal avantageux. En outre, il vous encouragera peut-être à consulter votre conseiller fiscal pour savoir en quoi consistent certaines stratégies comme celle du fractionnement du revenu.


4. Planification successorale

Pour que votre spécialiste en services financiers CIBC et les autres professionnels de la planification fiscale et successorale soient en mesure de vous aider à élaborer un plan successoral, vous devez leur fournir les renseignements relatifs à tout ce que vous possédez, y compris vos placements, vos résidences principale et secondaire, vos collections d’objets de valeur (œuvres d’art, bouteilles de vin, etc.) et vos régimes de retraite assortis de prestations du survivant. C’est ainsi que vous pourrez, de concert avec votre spécialiste en services financiers CIBC, travailler à l’élaboration de votre plan, prendre des décisions stratégiques quant à qui héritera de quoi et déterminer les moyens à privilégier pour atteindre vos objectifs de planification successorale.


5. Planification en fonction des objectifs

Ici, il suffit d’abord de définir vos objectifs, puis de choisir la bonne combinaison de solutions qui vous permettra de les atteindre; votre choix reposera en partie sur la vue d’ensemble que vous aurez de votre situation. Il est important que tous vos actifs travaillent vers le même objectif et non à des fins différentes, et ce, peu importe dans quelle institution financière vous les avez investis. Par exemple, les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), les fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR), les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI), les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) et les comptes non enregistrés contribuent tous beaucoup à vous aider à réaliser vos objectifs.


Étapes suivantes

Vos régimes d’épargne, le REER collectif de votre employeur et les Obligations d’épargne du Canada ne sont que quelques exemples des éléments qu’il est facile d’oublier. Avant de revoir votre spécialiste en services financiers CIBC, prenez quelques minutes pour rassembler tous les relevés de vos comptes d’épargne, de placement et de régime de retraite. En compagnie de votre spécialiste, passez-les ensuite en revue pour que vous puissiez tous les deux acquérir une perspective des plus utiles de votre situation financière.

Enfin, gardez à l’esprit que choisir de consolider votre épargne et vos placements auprès d’une seule institution financière peut également présenter l’avantage de simplifier vos relevés et de réduire vos frais.