La répartition de l’actif facilite la gestion du risque

Pourquoi il vaut mieux répartir vos placements dans différentes catégories d’actifs

Les indices révèlent que le rendement des actions a été supérieur à celui des obligations à la fin des années 1990. Au début des années 2000, le rendement des obligations dépasse celui des actions. Le rendement des actions devance encore celui des obligations en 2003. À la fin de la décennie, les obligations tiennent une fois de plus le haut du pavé. Alors, comment allez-vous investir vos cotisations REER pour suivre le rythme des marchés qui changent de direction aussi souvent?
 

Bien faire les choses
Personne ne peut dire avec certitude quels placements donneront les meilleurs et pires rendements l’an prochain; n’essayez donc pas de jouer au plus malin avec les marchés financiers. Gérez plutôt le risque de placement en trouvant la répartition d’actifs qui vous convient le mieux et en y demeurant fidèle. Cette répartition correspond à la combinaison de placements en actions, en obligations et en espèces qui convient le mieux à votre horizon (soit la période au-delà de laquelle vous aurez besoin de votre argent), à vos objectifs financiers et à votre degré de tolérance au risque. Pour bien faire, vous devriez songer à investir quelque peu à l’étranger.

La plupart sinon la totalité de vos placements se trouvent probablement dans des fonds communs. Puisque l’actif des fonds est réparti dans un grand nombre d’actions et d’obligations, votre portefeuille s’en trouve instantanément diversifié. Qui plus est, votre argent est géré activement par des gestionnaires de portefeuille professionnels qui vous libèrent de la prise de décisions en matière de sélection des placements.
 

Ajuster la composition
Après avoir choisi la répartition qui vous convient, ne la modifiez qu’à mesure que les années passent (et que la période au-delà de laquelle vous aurez besoin de votre argent raccourcit) ou que votre situation financière change. Ainsi, vous ne serez pas tenté de réagir à chacun des changements d’orientation du marché des placements. Il vous faut trouver la combinaison idéale d’actifs qui saura établir un équilibre entre vos attentes en matière de rendement, votre tolérance au risque et votre horizon de placement.

Vous devriez rééquilibrer votre portefeuille une fois par année, c’est-à-dire rétablir la répartition par rapport à ce que vous aviez prévu à l’origine. Normalement, vous voudrez vendre certains placements qui ont rapporté beaucoup et utiliser l’argent ainsi dégagé pour acheter des placements qui n’ont pas connu un si bon rendement. Vous ne devriez modifier en profondeur la répartition de votre actif qu’en de rares occasions, et généralement par suite d’un changement dans votre situation personnelle et non pas d’un rebond des marchés boursiers ou d’une forte baisse des obligations.
 

Mesurer les résultats
Vos placements ne produiront pas tous des gains chaque année. Les actions, les obligations et les placements locaux et mondiaux réagissent différemment aux changements dans le secteur des placements, c’est pourquoi il est peu probablement que vos avoirs produisent le même rendement année après année. Mais puisque votre argent est réparti dans de nombreuses catégories d’actifs, il est probable que vous réaliserez des gains sur certains placements chaque année.

Bien que la répartition d’actifs n’élimine pas complètement le risque de placement, le fait de distribuer vos actifs entre certains types de placement peut contribuer à protéger votre capital-retraite contre le repli temporaire d’un marché donné. Et, au fil du temps, la répartition de vos fonds de retraite parmi différentes catégories d’actifs devrait produire des rendements supérieurs à ceux que vous auriez obtenus si vous aviez concentré tout votre argent dans une seule catégorie.