Investir en tenant compte de son âge

Une stratégie qui vous aidera à éviter les choix téméraires

Lorsque vous épargnez en vue de la retraite, ne faites pas l'erreur d'acheter ou de vendre des actions chaque fois que le marché boursier monte ou baisse. Les décisions de placement prises à la hâte sont rarement les plus rentables. Pire, ces réactions irréfléchies finissent par remplacer votre stratégie de placement à long terme.

L'une des meilleures façons d'éviter les choix téméraires est d'adopter une méthode de placement en fonction de l'âge. Cela signifie que vos actifs sont généralement investis selon une répartition qui vous convient à une étape précise de votre vie. Un investisseur jeune peut se permettre de prendre davantage de risques, car il dispose de plus de temps pour compenser d'éventuelles pertes. Un investisseur plus âgé approchant de la retraite prendra habituellement moins de risques, car les pertes peuvent amputer son pécule et il n'aura pas le temps d'attendre une reprise du marché.

Voici un exemple de répartitions d'actif convenant à différents groupes d'âge. (Elles sont fondées sur des couples avec enfants, mais peuvent convenir aussi à des célibataires sans enfant.) N'oubliez pas que ces répartitions sont hypothétiques et que vous devriez toujours tenir compte de vos objectifs de placement, de votre horizon de placement et de votre tolérance au risque avant de prendre toute décision de placement.
 

Investisseur dans la trentaine : Vous avez deux enfants, le plus vieux ayant cinq ans. Votre portefeuille REER compte 75 000 $ au total et vous y ajoutez 5 000 $ par année. Si vous avez une tolérance au risque modérée, voici une répartition possible :

  • Actions          70%
  • Obligations    20%
  • Espèces        10%

Si vous avez une faible tolérance au risque, vous devriez diminuer le volet actions à 65 % et augmenter le volet espèces à 15 %. Si vous avez une tolérance au risque élevée, vous devriez augmenter le volet actions à 75 % et diminuer le volet espèces à 5 %.
 

Investisseur dans la quarantaine : Vos enfants sont adolescents. Votre portefeuille REER compte aujourd'hui 150 000 $ et vous y ajoutez 10 000 $ par année. Si vous avez une tolérance au risque modérée, voici une répartition possible :

  • Actions          60%
  • Obligations    25%
  • Espèces        15%

Si vous avez une faible tolérance au risque, vous devriez diminuer le volet actions à 55 % et augmenter le volet espèces à 20 %. Si votre tolérance au risque est élevée, vous pourriez opter pour une répartition de 65 % en actions et de 10 % en espèces.
 

Investisseur dans la cinquantaine : Vos enfants sont adultes. Votre portefeuille REER compte maintenant 250 000 $ et vous y versez votre cotisation maximale chaque année. Si vous avez une tolérance au risque modérée, voici une répartition possible:

  • Actions          55%
  • Obligations    30%
  • Espèces        15%

Si vous avez une faible tolérance au risque, vous pourriez diminuer le volet actions à 50 % et augmenter le volet espèces à 20 %. Si vous avez une tolérance au risque élevée, vous pourriez augmenter le volet actions à 60 % et diminuer le volet espèces à 10 %.

Si cela semble approprié, vous pourriez inclure des actions, des obligations et des espèces dans votre répartition à toute étape de votre vie. En divisant vos cotisations REER entre ces trois principales catégories d'actif, vous augmentez vos chances de voir croître vos placements chaque année.

À mesure que vous avancerez en âge, le revenu deviendra plus important et la volatilité sera plus difficile à supporter. Mais vous devriez toujours songer à conserver une partie de vos placements dans les actions, car ce sont elles qui offrent le potentiel de croissance le plus élevé, ce dont vous avez besoin pour protéger votre pécule des répercussions de l'inflation.



Pour commencer