Êtes-vous coincé entre les besoins financiers de vos enfants et ceux de vos parents?

Sandra et Michel ont 47 et 49 ans respectivement et sont très fiers de leur mode de vie. Avec leurs trois fils adolescents, ils vivent dans une maison confortable et ils passent la majeure partie de l'été dans le chalet familial au bord d'un lac.

Ils ont tous les deux la chance de gagner de bons salaires. Sandra est vice-présidente des ressources humaines d'une grande société de fabrication et Michel dirige sa propre entreprise d'ingénieurs-conseils. Cependant, ils sont très endettés. Ils ont contracté un nouveau prêt hypothécaire sur leur maison pour acheter le chalet et n'ont pas remboursé beaucoup de capital, car ils ont investi tout leur argent en excédent dans les régimes enregistrés d'épargne-études (REEE) de leurs enfants et dans leurs propres régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER).

Plus récemment, ils ont utilisé une grande partie de leur marge de crédit personnelle quand la mère de Sandra a eu une attaque et a dû être placée sous soins médicaux quotidiens à domicile. Elle s'est bien rétablie, mais elle continuera à avoir besoin de soins dans un futur proche.

L'incident médical qui a touché leur famille a incité Sandra et Michel à réexaminer leur plan. Ils espéraient qu'à ce moment de leur vie, ils auraient remboursé une plus grande partie du capital de leur prêt hypothécaire et ne s'attendaient pas à augmenter leurs dettes. De plus, ils veulent prendre leur retraite dans moins de 20 ans et ils s'inquiètent de ne pas pouvoir atteindre leurs objectifs financiers de retraite.

Plan d'amélioration
L'approche recommandée par leur spécialiste en services financiers CIBC peut aider toute famille à mettre sur pied un plan gérable pour son avenir financier. Il s'agit de faire des choix avisés à court terme afin d'atteindre tous les objectifs à long terme.

Identifier les objectifs et fixer les priorités.
Avec l'aide de leur conseiller financier, Sandra et Michel ont établi leurs trois principaux objectifs : rembourser leurs dettes, épargner en vue de leur retraite et se préparer à aider leurs parents à régler certaines dépenses futures. Elle propose d'adopter une approche équilibrée qui leur permettra d'atteindre leurs trois objectifs en même temps.

Profiter de l'« argent gratuit »
Les montants cotisés par Sandra et Michel dans les REEE leur ont permis de tirer avantage des Subventions canadiennes pour l'épargne-études (SCEE) offertes pour accroître les REEE de leurs fils. Ils ont aussi profité des avantages fiscaux liés aux cotisations à un REER. Étant donné que leurs enfants iront bientôt à l'université, le conseiller financier leur a rappelé de ne pas oublier les possibilités de planification fiscale qu'offrent les crédits transférables comme les crédits d'impôt pour frais de scolarité et études. Elle leur a également fait remarquer que, si Michel embauche ses fils pour qu'ils travaillent dans son entreprise d'ingénieurs-conseils pendant l'été, il peut leur verser un salaire, ce qui est un moyen efficace de partager les revenus et de réduire l'impôt de toute la famille.

Adopter une approche familiale dans la planification
L'attaque de sa mère a été un véritable avertissement pour Sandra. Elle s'est soudainement rendu compte qu'elle ne savait presque rien sur la situation financière de ses parents, ni même s'ils avaient fait des testaments et des procurations. Elle s'est aussi rendu compte qu'il était grand temps qu'elle et Michel en aient. Ils ont souvent discuté de rédiger leurs testaments, mais n'ont jamais pris rendez-vous avec leur notaire et il ne leur est même pas venu à l'idée qu'ils puissent avoir besoin d'une procuration.

Ne pas négliger le besoin de protection
Les familles qui se sentent déjà serrées financièrement ignorent souvent les produits qui offrent une protection importante à un coût raisonnable. Par exemple, il pourrait être avantageux pour Sandra et Michel d'obtenir une protection grâce à laquelle leurs paiements hypothécaires ou de carte de crédit continueraient d'être effectués si une invalidité empêchait l'un d'eux de travailler et grâce à laquelle leur prêt hypothécaire ou leurs soldes de carte de crédit seraient remboursés si l'un d'eux décédait. Leur conseiller financier leur a également suggéré d'établir un fonds d'urgence facilement accessible en cas d'urgence. S'ils avaient eu un tel fonds quand la mère de Sandra a eu besoin de soins médicaux, ils auraient pu l'utiliser, en partie ou en totalité, au lieu d'utiliser leur marge de crédit.

Se mettre sur la bonne voie
Pour atteindre leurs principaux objectifs, notamment payer leurs dettes, Sandra et Michel ont revu leur budget avec leur spécialiste en services financiers. Ils ont mis en place des transferts automatiques de leur compte bancaire à leur marge de crédit afin de la rembourser en totalité en deux ans. Dès que leur marge de crédit sera remboursée, ils pourront affecter ces mensualités soit à leur prêt hypothécaire, soit à leurs REER. Cette dernière stratégie leur donne la possibilité d'utiliser les économies d'impôt générées par les cotisations aux REER pour rembourser le capital de leur prêt hypothécaire.

Ils ont également décidé de s'ouvrir chacun un CELI immédiatement. Ces comptes peuvent servir de fonds d'urgence, afin qu'ils n'aient pas à utiliser leur marge de crédit s'il leur arrive d'avoir besoin d'argent rapidement à l'avenir. De plus, s'ils n'ont pas d'urgence dans l'avenir, leurs CELI peuvent parfaitement compléter les revenus de retraite provenant de leurs REER.

Garder le cap
En réexaminant régulièrement leur plan avec leur spécialiste en services financiers CIBC, ils pourront s'assurer qu'il fonctionne bien et que leur stratégie demeure appropriée à mesure que leur situation change. Le tableau ci-dessous résume les principales stratégies que Sandra et Michel utilisent pour épargner et assurer leur sécurité financière future tout en donnant à leurs enfants un bon départ dans leur vie d'adultes et en assurant le bien-être de leurs parents vieillissants.

Sandra et Michel veulent ce qui suit :

Leur spécialiste en services financiers CIBC suggère ce qui suit :

Ils profitent de ce qui suit :

Aider à financer les études de leurs enfants

Continuer à cotiser aux REEE

SCEE, croissance à taux composé avec report d'impôt

Épargner en vue de la retraite

Faire des cotisations automatiques au REER et tenir une autre rencontre pour revoir la répartition de l'actif

Déduction fiscale, croissance à taux composé avec report d'impôt, croissance à long terme

Rembourser leur prêt hypothécaire et leurs autres dettes

Utiliser les économies d'impôt découlant des cotisations aux REER pour rembourser le capital de leur prêt hypothécaire

Changer leur marge de crédit personnelle (non garantie) en marge de crédit sur la valeur nette de leur propriété et établir des transferts réguliers de leur compte de chèques pour effectuer les remboursements

Réduction immédiate du capital du prêt hypothécaire diminuant ainsi le total des frais d'intérêt, ce qui pourrait les aider à se libérer de leur prêt hypothécaire bien avant la date prévue selon le calendrier d'amortissement

Taux d'intérêt moins élevé, étant donné que la marge de crédit est garantie

Assurer le bien-être de leurs parents vieillissants

Testament, procurations

Fonds d'urgence sous forme de CELI

Aide pour clarifier et atteindre les objectifs de planification successorale des parents

Croissance et retraits libres d'impôt et fonds accessibles en tout temps

Protéger leur famille et leur style de vie en cas d'imprévu

Assurance crédit

Tranquillité d'esprit de savoir que leurs versements hypothécaires peuvent continuer d'être faits si l'un ou l'autre devient invalide et ne peut plus travailler ou que leur prêt hypothécaire peut être remboursé si l'un ou l'autre décède.



Pour commencer