Lorsque vous approchez l’âge de la retraite, une de vos priorités est de déterminer la façon dont vous allez payer votre retraite et établir votre revenu de retraite. Vous souvenez-vous de toutes ces années à cotiser à votre REER? Cette épargne peut maintenant être convertie pour fournir une partie de votre revenu de retraite, sous la forme d’un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Même si transférer un REER à un FERR est une tâche relativement simple, en connaissant les implications du moment où vous retirerez les fonds de votre FERR et de la méthode que vous utiliserez, vous pourrez maximiser cette importante source de revenu de retraite.
 

Voici cinq éléments à ne pas oublier quand vous envisagez de transférer votre REER à un FERR :

1. Établissez la somme dont vous aurez besoin

Lors de la planification de votre retraite, au moment de déterminer le rôle que jouera votre FERR dans votre plan de revenu global, nous vous recommandons d’établir un budget de retraite. Faites-vous une idée du montant de vos dépenses mensuelles, ainsi que des frais supplémentaires comme les voyages et les divertissements. Les dépenses de votre ménage vous aideront à déterminer le montant dont vous aurez besoin chaque mois. Ensuite, recensez toutes vos sources de revenu de retraite actuelles et futures afin de créer votre revenu de retraite – comme la Sécurité de la vieillesse, le Régime de pensions du Canada (RPC) ou le Régime de rentes du Québec (RRQ), les revenus provenant du régime de retraite de votre employeur, d’une entreprise ou d’un travail à temps partiel. Votre conseiller du Service Impérial CIBC peut vous aider à créer un plan de retraite personnalisé adapté à vos besoins.

Tout comme dans le cas du REER, la croissance des placements détenus dans votre FERR est soumise à une imposition différée. Plus vous les garderez longtemps dans le régime et plus ils pourront croître.

Si vous voyez que vous n’aurez pas besoin d’utiliser votre FERR pour couvrir le gros de vos dépenses de retraite, il pourrait être plus judicieux de ne retirer que le montant minimum afin de pouvoir maximiser le montant de vos autres prestations et de minimiser votre revenu imposable.

 Une fois que vous aurez transféré votre REER à un FERR, vous devez faire un retrait minimum chaque année. Le montant du retrait minimum est calculé en fonction de votre âge et du montant actuel de votre FERR. Le montant est calculé au début de chaque année et vous pouvez choisir la fréquence de vos retraits, soit mensuellement, trimestriellement, semestriellement ou annuellement.

Même si vous devez convertir votre REER avant le 31 décembre de l’année dans laquelle vous fêtez vos 71 ans, il peut être bon de connaître l’incidence de la conversion avant cela afin de générer un revenu provenant de votre FERR. Votre conseiller, Service Impérial CIBC peut aborder la question avec vous.


2. Faites attention aux impôts

N’oubliez pas que quand vous retirez de l’argent de votre FERR, celui-ci est considéré comme un revenu et est donc imposé au cours de l’année où vous l’avez retiré. Le montant retiré de votre FERR sera ajouté à vos autres sources de revenus afin de créer votre revenu de retraite, ce qui augmentera votre revenu imposable de l’année. Cela pourrait non seulement avoir une incidence sur vos impôts, mais également entraîner la récupération de prestations gouvernementales fondées sur l’examen du revenu, comme celles du Supplément de revenu garanti ou de la Sécurité de la vieillesse.

Voici quelques moyens que vous pouvez utiliser pour aider à réduire vos impôts :

Ne prélevez pas d’argent avant d’en avoir besoin. Sachez qu’une fois que vous aurez transféré votre REER à un FERR, vous devez commencer à retirer un montant minimum au plus tard à la fin de l’année au cours de laquelle vous avez ouvert le FERR.

Ne prélevez pas plus d’argent que ce dont vous avez besoin. Même si vous pourriez être tentés de vous verser un plus gros revenu de retraite, tout l’argent que vous recevez est imposable. Ce supplément de revenu pourrait vous faire passer dans la tranche d’imposition supérieure et épuiser votre FERR trop rapidement.

Prenez en compte les avantages de la croissance à imposition différée. Votre FERR fonctionne comme votre REER étant donné que la croissance des fonds inclus dans votre régime est soumise à une imposition différée. Plus vous les garderez longtemps dans le régime et plus ils croîtront afin de pouvoir répondre à vos besoins de retraite au fil des ans.

Investissez vos liquidités excédentaires dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Si votre retrait minimum dépasse vos besoins, vous pourriez déposer les fonds supplémentaires dans un CELI (jusqu’à votre plafond de cotisation annuel) et de continuer à étoffer votre épargne et vos placements sans être imposable.

Calculez les paiements minimums en fonction de l’âge du plus jeune des conjoints ou conjoints de fait. Par exemple, si votre conjoint ou conjoint de fait est plus jeune que vous, calculez les paiements minimums en fonction de son âge pour abaisser vos paiements minimums.

Renseignez-vous sur les stratégies de fractionnement du revenu que vous pouvez utiliser avec votre FERR pour réduire votre facture fiscale globale (la vôtre et celle de votre conjoint ou conjoint de fait).

 Il existe de nombreuses stratégies que vous pouvez utiliser pour réduire vos impôts à la retraite.

Ce n’est pas parce que vous êtes à la retraite que vous devez cesser d’investir pour l’avenir.


3. Familiarisez-vous avec l’incidence de votre revenu sur les prestations du gouvernement

Le montant de votre revenu de retraite pourrait avoir une incidence sur certaines prestations auxquelles vous avez droit. La Sécurité de la vieillesse, par exemple, peut être influencée par le montant de votre revenu annuel. Si votre revenu est trop élevé, le montant de la prestation pourrait être réduit ou entièrement supprimé. En maintenant vos paiements de FERR au niveau minimum, vous pourriez maximiser le revenu provenant de ces autres sources.

 Familiarisez-vous avec toutes les sources de revenus auxquelles vous avez droit aux différentes étapes de la retraite. En connaissant vos droits et la façon de les utiliser, vous pourrez maximiser les avantages que vous recevrez – et conserver la majeure partie de votre épargne pour plus tard.

4. Choisissez la bonne répartition de vos placements

Votre FERR peut inclure une grande variété de placements différents, il est donc judicieux de diversifier le portefeuille de votre régime afin qu’il réponde à vos besoins de revenu de retraite d’aujourd’hui tout en équilibrant vos besoins pour les 20 prochaines années au moins. En diversifiant vos placements par catégorie d’actif et en choisissant des placements à court terme et à long terme, vous pouvez obtenir un bon équilibre entre rendements réguliers et stables et croissance à long terme.

 Souvenez-vous que ce n’est pas parce que vous êtes à la retraite que vous devez cesser d’investir.

5. Prenez en considération les droits qui seront appliqués à votre succession

En désignant votre conjoint ou conjoint de fait comme « héritier de rente » de votre FERR, après votre décès, une fois que votre conjoint ou conjoint de fait aura pris les choses en main, les paiements continueront simplement de lui être versés sans interruption du calendrier de paiement. Cette méthode peut permettre au FERR de contourner la procédure de succession, évitant les frais administratifs et les droits de succession.

 Lorsque vous ouvrez un FERR, si vous désignez votre conjoint ou conjoint de fait comme rentier successeur ou désignez un autre bénéficiaire du régime, votre argent ne sera pas soumis aux droits administratifs liés à la succession. Consultez votre spécialiste en services financiers, Service Impérial CIBC pour savoir si cette solution vous est offerte.